Méthode d'opération LASIK ?

La technique d’opération des yeux LASIK (Laser In Situ Keratomileusis) est recommandée pour le traitement :

Elle se déroule sous anesthésie locale par gouttes à la Clinique de La Vision. La durée de l’application du laser est généralement de 1 minute par oeil et celle-ci est strictement indolore. Elle représente 90% des indications de laser.

Le premier LASIK a été réalisé par le Dr Ioannis Pallikaris en 1989.

L'opération LASIK se déroule en 2 étapes

1 – Découpe du capot (ou volet) cornéen

Un premier laser, dit femtoseconde, va réaliser le dessin dans la cornée d’un couvercle, rattaché à la cornée par une charnière. Ce volet a une épaisseur très fine, entre 90 et 100 microns en fonction de la programmation du laser.
Cette phase est indolore et ne modifie pas la vision du patient. Elle ne présente aucun risque, même infectieux.
Avant, cette découpe était réalisée avec des procédés mécaniques mais la découpe laser est devenue la réference, en particulier aux USA, du fait de sa sécurité.

 

2 – Sculpture de la cornée

Un deuxième laser, dit excimer, va sculpter la cornée pour véritablement modifier la vision du patient. Cette modification de la cornée varie en fonction du défaut visuel à corriger et se fait après avoir soulevé le capot cornéen. A la fin de cette dernière application laser, le capot est remis en place en étant rabattu soigneusement.

Pendant l’intervention, l’oeil est maintenu ouvert délicatement par un écarteur spécifique en plastique souple.

Toute la procédure laser est automatisée et sous le contrôle de logiciels, hormis le soulèvement et le repositionnement du capot qui nécessitent l’intervention de la main du chirurgien.

Pendant toute la procédure, l’oeil est filmé par des caméras haute fréquence qui se basent sur l’image de l’iris du patient. Si le patient bouge l’oeil involontairement (ce qui arrive souvent), le laser est alors capable de s’ajuster automatiquement et de suivre les mouvements oculaires : c’est le système de l’Eye Tracker.

Animation montrant le fonctionnement d’un Eye Tracker pendant une opération laser de la vision.

Les avantages

Les avantages du LASIK sont nombreux :

  • • possibilité de traiter de nombreux défauts visuels (notamment presbytie),
  • • procédure indolore : l’oeil est larmoyant et irrité pendant quelques heures mais dès le lendemain, le patient est très confortable,
  • • rapidité de la récupération visuelle : en règle générale, la vision est excellente le lendemain et permet de conduire, travailler… et tout cela sans lunettes !

Téléchargez le PDF de la Société Française d’Ophtalmologie concernant la chirurgie de la vue au laser

Les inconvénients

Ce chapitre est très important car cette chirurgie concerne un oeil en pleine santé chez des personnes souvent jeunes et actives.


Complications liées au capot

  • • déplacement du capot lié à un choc,
  • • plis du capot (souvent constatés le premier jour post-opératoire).

Ces complications nécessitent une prise en charge rapide, afin de miniser les séquelles visuelles. Elles imposent de retourner rapidement à la clinique afin de remettre en place soigneusement le capot, pour éviter qu’il ne se « fige » en mauvaise position.


Complications liées à la sculpture de la cornée

  • • sur- ou sous-correction (mais cela est souvent facilement corrigé en effectuant une retouche laser)
  • • décentrement du traitement (rare maintenant depuis l’avénement de l’eye-tracker)
  • • inflammation de la cornée (SOS syndrom) qui régresse le plus souvent avec un traitement par collyre à la cortisone

En fait, les 2 complications les plus préoccupantes actuelles (mais rares) sont les suivantes :


L’infection

Elle est imprévisible et peu fréquente car on n’opére que des personnes jeunes (ou un peu moins pour la presbytie !) et en bonne santé (un diabète désequilibré ou des traitements médicaux lourds sont des contre-indications).

Une étude pré-opératoire suffit pour identifier les risques : consultez-nous.

L’ectasie cornéenne

Elle correspond à un bombement progressif de la cornée opérée et qui peut survenir des mois voire des années après le LASIK. Cette complication est redoutable et doit faire réaliser un bilan pré-opératoire draconien avant toute chirurgie. En effet, cette complication est plus fréquente si on opére un patient porteur de kératocône ou d’une cornée trop mince.

Les études rapportent une fréquence de 0.57% des cas.

C’est pourquoi nous sommes particulièrement vigilants lors du dépistage des facteurs de risque d’ectasie et nous n’hésitons pas à récuser un patient dont le bilan est douteux.

Une étude pré-opératoire suffit pour identifier les risques : consultez-nous.

Nous nous basons sur plusieurs éléments pour prendre notre décision:

1/ une topographie cornéenne (analyse de sa forme et de son épaisseur) par OPD SCAN et ORBSCAN pour éliminer toute anomalie

2/ une amélioration de la puissance de nos machines en les couplant à des logiciels d’analyse :

3/ l’utilisation du Randelman Ectasia Risk Score System

rerss_2.jpg

De 0 à 2, le risque est qualifié de « faible ». Nous n’opérons jamais de patients dont le score est supérieur à 2.

Demande de devis

    Demande de devis

      Demande de devis

        Demande de devis

          Laissez nous votre téléphone, notre secrétariat vous rappelle dans les meilleurs délais.

          logo Docteur Coullet docteur chirurgien ophtalmologiste